La Vélodyssée, c’est plus qu’une aventure, c’est une véritable épopée au bord de l’eau, sur la côte Atlantique. Une expérience qui nous a complètement convertis au voyage à vélo. Des paysages variés, de beaux panoramas sur l’océan et de surprenantes découvertes jalonnent cet itinéraire cyclable. Nous partageons avec vous tous nos conseils pour se préparer à ce voyage entre forêts de pins, plages de sables fins et échappées dans les îles.

Cyclovoyageur dans la forêt de pins dans les Landes
La Vélodyssée dans les Landes, une piste très souvent au milieu des pins maritimes

La Vélodyssée, qu’est-ce donc ?

La Vélodyssée est un itinéraire cyclable de 1200 km qui longe la côte Atlantique de Roscoff à Hendaye, en passant notamment par Nantes, la Rochelle, Bayonne et Biarritz. Il s’agit de la partie française de l’EuroVélo 1, qui se poursuit au nord vers l’Angleterre et au sud vers l’Espagne. Ce été, nous avons fait deux séjours sur ces pistes à l’atmosphère iodée, une première semaine fin juin du nord au sud entre Pornic et la Rochelle et deux semaines en juillet dans l’autre sens de Bayonne à la Rochelle.

Panneau de la Vélodyssée aux Moutiers-en-Retz
Notre premier balisage sur la Vélodyssée, quelques kilomètres au nord de la Vendée
Tracé de la Vélodyssée
Le tracé de la Vélodyssée de Roscoff à Hendaye (source : site de la Vélodyssée)
Baignade à la Faute-sur-mer
Le bonheur de la baignade dans l'océan après une journée de vélo, un des plaisirs de la Vélodyssée !

Je n’ai jamais voyagé à vélo, la Vélodyssée est-elle adaptée pour débuter ?

La Vélodyssée est parfaite pour débuter le voyage à vélo ! Le trajet est plutôt bien balisé, il est assez facile de trouver son chemin. A part lors de certaines traversées de ville, nous avons eu peu de problème pour nous diriger. Une application mobile comme BikeMap ou Maps.Me peut aider à lever les quelques interrogations de direction éventuelles. La seconde fonctionne hors ligne, un vrai plus en voyage à vélo où les occasions de recharger sa batterie de téléphone sont rares.

Vérification de chemin à un croisement de la Vélodyssée
Un petit doute sur l'itinéraire aux alentours de Rochefort...

De plus, les paysages traversés sont variés, ce n’est pas trop vallonné, c’est parfait pour tester le concept du voyage à vélo sans s’ennuyer ! L’avantage indéniable de cet itinéraire, c’est la proximité de l’océan avec ses baignades en fin de journée et ses couchers de Soleil sur la plage, de quoi bien se remettre d’une bonne journée sportive.

Coucher de soleil sur l'île d'Oléron
Voir le Soleil disparaître sur l'horizon, un des plaisirs de la Vélodyssée, ici sur l'île d'Oléron
Cyclovoyageur sur la dune dans les Landes
Un cyclotouriste à la plage se fait très vite repérer...

Enfin, l’aménagement est aussi au rendez-vous. La plupart du temps (à part quelques tronçons en Vendée), la Vélodyssée est sur route goudronnée dédiée, le plus facile à parcourir pour les cyclistes ! C’est moins pittoresque que les petits chemins caillouteux mais permet d’avancer plus facilement et plus rapidement.

Pour découvrir un autre itinéraire adapté aux débutants en voyage à vélo, nous vous invitons à lire notre article sur la Loire à vélo d’Orléans à Saumur.

Comment transporter toutes ses affaires sur son vélo ? Ce n’est pas trop lourd ?

Grande question ! Pour rassurer les inquiets sur ce sujet, une fois lancé sur du plat, sans trop de vent de face, le fait d’être à vide ou d’avoir des bagages ne fait pas beaucoup de différence. C’est surtout dans les côtes ou au démarrage qu’il faut fournir un peu plus d’efforts pour avancer, mais rien d’insurmontable non plus sur la Vélodyssée entre Pornic et Bayonne, qui est un itinéraire globalement plat.

Nous transportions respectivement 20 kg (Jérémy) et 18 kg (Anaïs) sur nos vélos. Pour en savoir plus sur notre équipement de cyclotouristes sur la Vélodyssée, nous avons rédigé un article dédié par ici.

Contre le vent de face dans le Marais Poitevin
La Vélodyssée avec le vent de face dans le Marais Poitevin, un challenge sportif
Vélos de voyage sur la plage de la Pointe Espagnole sur l'île d'Oléron
Nos vélos chargés sur la Vélodyssée

Comment rejoindre l’itinéraire avec son vélo ?

Si comme nous, vous n’avez pas la chance d’habiter à proximité de la Vélodyssée, la solution que nous préconisons et que nous avons choisie est de prendre son vélo dans le train pour rejoindre l’itinéraire. Ce n’est clairement pas la meilleure partie du voyage, emmener son vélo dans le train n’est pas une partie de plaisir. Nous ferons un article dédié sur le sujet, tant il y a de choses à dire sur le sujet…

La Vélodyssée au bord d'une ancienne voie ferrée en Gironde
Prendre son vélo dans le train, pas évident, le plus simple reste tout de même de pédaler !

La Vélodyssée est plutôt bien desservie par le réseau ferré. De nombreuses gares de TGV jalonnent le parcours : Morlaix, Redon, Nantes, Les Sables d’Olonne, La Rochelle, Arcachon, Bayonne, Biarritz et Hendaye. L’embarras du choix ! D’autres villes supplémentaires sont aussi desservies par le réseau de TER.

De notre côté, nous avons pris les TGV Paris-Nantes, La Rochelle-Paris et Paris-Bayonne avec nos vélos démontés pour rejoindre la Vélodyssée. Nous avons rangé nos vélos dans des housses de transport. En effet, en juin, quand nous avons réservé nos trajets, impossible de trouver un seul billet proposant d’emmener son vélo non démonté dans le train sur le site de la SNCF. La raison à cela reste encore un mystère, deux places sont normalement réservées aux vélos non démontés dans chaque TGV.

Quand partir sur la Vélodyssée ?

Pour profiter de belles et longues journées et ne pas sentir un vent côtier trop glacial fouetter ses joues, partir entre mai et septembre nous semble être la meilleure période. Juillet et août sont forcément un peu plus fréquentés. Nous avons bien senti la différence entre notre semaine en Vendée fin juin et nos deux semaines en juillet. Pour les rencontres notamment, c’est mieux de partir en dehors des vacances scolaires, nous avons trouvé l’ambiance un peu plus conviviale pendant notre semaine en Vendée.

Un tournesol dans un champ du Marais Poitevin
Partir sur la Vélodyssée pendant la saison des tournesols, une bonne idée !

Combien de temps prévoir et combien de kilomètres faire par jour ?

Pour faire une réponse bien argumentée et documentée, tout dépend de son rythme, de son but et du temps disponible ! Voilà ! C’est plutôt décevant mais c’est la vérité : nous avons rencontré des cyclovoyageurs qui faisaient 110-120 kilomètres dans la journée, nous étions plutôt autour de 60-70, qui est déjà un bon rythme. D’autres préféreront en faire 30-40 pour avoir le temps de faire des visites ou d’autres activités après leur journée de vélo.

Si vous êtes dans une optique de voyage, il peut être plus approprié de prévoir à l’avance des étapes un peu plus courtes pour profiter un peu de chaque endroit. Une belle façon de prendre son temps, de s’offrir la possibilité de faire des petits détours, des pauses photos et des bains dans l’océan par exemple.

Si au contraire, vous faites la Vélodyssée comme un challenge sportif ou que vous disposez d’un temps limité, vous préférerez faire des plus grosses étapes chaque jour. C’est l’avantage du voyage à vélo, chacun peut y trouver son bonheur !

Fleur dans une forêt de pins dans les Landes sur la Vélodyssée
Qui d'autre prend le temps de s'arrêter pour photographier les fleurs sur le bord du chemin ?

Le nombre de kilomètres faisable par jour à vélo est très dépendant des conditions météorologiques et du terrain : avec du dénivelé, le vent de face et un chemin de cailloux, faire 60 km sera plus fatiguant et long que sur une ancienne voie ferrée toute plate, toute droite, goudronnée et avec le vent dans le dos.

La pluie ou les grosses chaleurs peuvent avoir un sérieux impact sur votre rythme. Des facteurs qui nous ont joué des tours lors de notre semaine en Vendée où nos étapes étaient fixées à l’avance… Les deux journées entre La Barre-de-Monts et l’Aiguillon-sur-mer ont été très chaudes, ensoleillées et avec un peu de dénivelé. De quoi bien nous fatiguer… C’est important de garder un peu de flexibilité par rapport à ces facteurs lors d’un voyage à vélo ! En moyenne, nous devions rouler 6-7h par jour, en fonction de l’intérêt des endroits traversés.

La Vélodyssée sur une ancienne voie ferrée dans le bassin d'Arcachon
Quand la Vélodyssée suit une ancienne voie ferrée (ici dans le bassin d'Arcachon), ça donne une piste toute plate et toute droite à perte de vue
Nos étapes sur la Vélodyssée
Nos 16 étapes sur la Vélodyssée dont 13 jours sur l'itinéraire et quelques jours de pause en plus !
Contemplation de la baie de la Palmyre à marée basse
S'offrir des pauses contemplatives, ici à la Palmyre, une belle façon de profiter du voyage, en mode slow

Au total, à notre rythme, il faut compter 13 jours d’étapes environ entre Pornic et Bayonne. Ensuite, pour visiter les îles d’Oléron, de Ré et Noirmoutier et faire quelques petits détours, il peut être pas mal de prévoir 3 semaines pour bien prendre son temps. C’est ce que nous avons fait et nous ne regrettons absolument pas ! Nous avons ainsi pu découvrir un peu plus le Marais Poitevin et passer quelques jours bien agréables sur les îles.

La Vélodyssée : du Nord au Sud ou du Sud au Nord ?

Nous avons pu tester les deux sens de parcours. D’un point de vue purement pratique, la Vélodyssée peut clairement être faite dans les deux sens : les panneaux et balisages sont aussi bien indiqués dans un sens que dans l’autre et le dénivelé n’est pas un argument pour privilégier l’un ou l’autre sens de parcours.

Néanmoins, d’un point de vue paysage, nous pensons que le faire du Sud au Nord est peut-être plus palpitant. De cette façon, les forêts de pins des Landes, qui peuvent sembler un peu monotones au bout de plusieurs jours de pédalage, se traversent en début du trajet, avec cette petite impatience d’aller découvrir ce qu’il se cache de l’autre côté de l’estuaire de la Gironde et plus loin encore.

Le bac pour traverser l'estuaire de la Gironde
La traversée de l'estuaire de la Gironde en bac avec nos vélos, une expérience unique

Au-delà de l’estuaire, les paysages sont plus variés, la faune et la flore plus intéressante et nous imaginons qu’au-delà de Nantes, le tracé plus dans les terres doit encore réserver bien des surprises ! Dans l’autre sens, nord-sud, après les forêts des Landes, il ne reste qu’une soixantaine de kilomètres dans le pays basque, pas de quoi créer un vrai sentiment d’impatience et de curiosité à notre goût.

Carrelets à Saint-Palais-sur-mer
La dune de sables et les forêts de pins des Landes nous paraissent bien loin et pourtant, nous sommes juste de l'autre côté de l'estuaire de la Gironde, à Saint-Palais-sur-mer

Attention, si vous prévoyez le trajet à partir d’Hendaye, les premières étapes dans le pays basque jusqu’à Biarritz sont assez sportives (d’après le site de la Vélodyssée). Pour démarrer, c’est peut-être un peu difficile, surtout si vous débutez en voyage à vélo. C’est une des raisons qui nous ont fait choisir de commencer depuis Bayonne.

Petit inconvénient au sens Sud-Nord, les vents dominants dans cette région-là sont plutôt des vents d’ouest et du nord, donc vous aurez majoritairement le vent de face. Nous l’avons senti lors de notre périple entre Bayonne et la Rochelle, sans que ce soit vraiment bloquant.

Au bord d'un champ de blé sur la Vélodyssée
Parfois, nous étions tous seuls sur le chemin

Ce n’est pas trop fréquenté en plein été ?

C’est très inégal en fonction des endroits. Dans certains endroits, nous n’avons croisé que quelques poignées éparses de cyclotouristes, comme entre l’île d’Oléron et Rochefort.

A d’autres endroits, comme autour du bassin d’Arcachon ou dans les forêts des Landes, de nombreux autres cyclistes viennent renforcer les rangs des cyclotouristes mais sans que ce soit un problème non plus. Le seul endroit où nous avons vraiment eu l’impression d’être sur des autoroutes de vélo, c’est l’île de Ré… Si vous connaissez déjà l’île de Ré ou que les foules de vélo vous rebutent et que vous partez en juillet-août, nous ne recommandons pas le détour. Même si nous adorons l’île de Ré, elle est beaucoup trop fréquentée en pleine saison à notre goût.

Une alternative à l’île de Ré, avec laquelle nous avons hésité pour profiter de nos quelques jours restants avant de reprendre le TGV à la Rochelle, est d’aller explorer les premières étapes de la VéloFrancette jusqu’à Niort. Une belle façon de découvrir un peu plus le charmant Marais Poitevin et de changer un peu des panoramas sur l’océan.

Les cabines de plage à Royan
Parfois il y avait un peu plus de monde, ici sur une plage à Royan

Comment se loger sur la Vélodyssée ?

Nous avons testé en Airbnb réservés à l’avance pendant notre semaine en Vendée. C’est confortable de dormir dans un vrai lit, de ne pas avoir à monter la tente et d’avoir une cuisine disponible. Néanmoins, nous avons trouvé trop contraignant d’avoir déjà nos étapes définies à l’avance…

Nous avons largement préféré dormir sous la tente, ce que nous avons fait entre Bayonne et la Rochelle. Le fait de transporter sa maison comme cela sur son vélo donne une sensation de liberté incroyable que nous avons adorée ! Notre seul regret est de ne pas avoir testé le bivouac, mais le camping sauvage est souvent interdit sur la Vélodyssée (la forêt des Landes, les plages et même certains villages entiers).

Sur la Vélodyssée, c’est plutôt facile de trouver un endroit où se loger en camping sans avoir réservé. Un certain nombre de campings sur le chemin ont un label “accueil vélo”. En général, cela veut dire qu’ils ont des places réservées pour les cyclovoyageurs, donc moins de risque de se retrouver devant un camping complet. Parfois ils proposent même des services supplémentaires bien pratiques, le plus fréquent étant la table de pique-nique.

Cyclovoyageur à la Couarde-sur-mer
Dans les petites rues de la Couarde-sur-mer, un des rares endroits de l'île de Ré où nous n'avions pas l'impression dêtre sur une autoroute de vélo
Assis sur un pin maritime sur l'île de Ré
Faire du bivouac sous un pin maritime, une expérience que nous aurions bien aimé tenter pendant notre séjour sur la Vélodyssée

Nous n’avons presque pas eu de souci pour trouver des places dans des campings en partant en juillet pendant les vacances d’été. Une petite exception à Rochefort, où le camping proche du centre-ville avait déjà vendu toutes ses places pour les cyclotouristes lorsque nous y sommes arrivés un peu avant 19h.

Pour redonner le contexte, c’est un camping extrêmement bien placé, proche du centre-ville de Rochefort, donc du voilier l’Hermione et de la Corderie Royale. Nous avons dû faire 5 kilomètres supplémentaires pour aller au camping “Le Bateau”, un peu plus loin sur la Vélodyssée, qui était loin d’être complet quand nous sommes arrivés.

Pour trouver tous les logements « Accueil vélo », un label qui n’est pas réservé au camping, il est possible de les afficher sur la carte de l’itinéraire disponible sur le site de la Vélodyssée.

Les Cinq Pineaux en Vendée depuis la Vélodyssée
Les cinq Pineaux en Vendée, un paysage côtier unique

Quelle a été notre partie préférée ?

Tous les tronçons de la Vélodyssée ont leur intérêt et leurs surprises à découvrir : tantôt à pédaler dans les forêts de pins, tantôt à longer la côte avec vue sur l’océan, tantôt s’enfonçant dans les terres au milieu des champs, parfois dans des superbes écrins de verdure. Le trajet est vraiment intéressant et varié.

Pour en savoir plus sur les points d’intérêt à ne pas manquer sur la Vélodyssée, nous vous invitons à consulter notre article sur les sites incontournables qui jalonnent cet itinéraire cyclable le long de la côte Atlantique.

Si nous devions choisir une région en particulier, nous avons été complètement conquis par la variété des paysages de Vendée, entre falaises, côtes déchiquetées, grandes plages de sable fin et marais. Les chemins sont plus authentiques, moins souvent goudronnés. Découvrir la faune très riche des marais a été aussi un pur bonheur, nous avons pu observer plusieurs espèces d’oiseaux que nous ne connaissions pas jusque là !

Panorama sur le marais Poitevin depuis la Dive
Un superbe paysage champêtre du Marais Poitevin
Au bord du lac d'Hourtin sur la Vélodyssée
Sur la Vélodyssée au bord du lac d'Hourtin

Le voyage à vélo, c’est chouette ? Est-ce qu’on recommencera ?

Mille fois oui ! Les cyclovoyageurs avant nous nous avaient prévenu : quand on commence le voyage à vélo, on a envie de recommencer et de repartir ! Et ils ont bien raison ! Nous avons adoré cette sensation de liberté procurée par l’itinérance. Se lever tous les matins en se demandant : quelles surprises va-t-on découvrir aujourd’hui ? Quelles rencontres ? Quelles aventures ?

Se déplacer à la force de nos jambes avec toutes nos affaires. Voir les oiseaux, la faune, se faire suivre par les papillons, sentir le vent, les embruns, les odeurs, vivre pleinement le voyage ! Être fatigué le soir, mais se sentir bien. Vivre l’Aventure, avec un grand A, sans savoir où nous allons dormir le soir. Nous sommes vraiment devenus des grands fans et nous n’avons qu’une envie, repartir ! C’est une formidable façon de voyager que nous recommandons à tout le monde de tester !

Alors convaincus ? Quand est-ce que vous partez ?

Panorama sur la côte à Saint-Jean-de-Monts
Découvrir la côte vendéenne à la force de ses jambes, une expérience géniale
La Vélodyssée de Pornic à Bayonne