Envie de marcher sous les pins, sur les hauteurs de la Provence et de découvrir les Bouches-du-Rhône et ses charmants villages hors des sentiers battus ? Envisageable en toute saison, venez découvrir les Alpilles en randonnée de 4 jours ! En compagnie du chant des cigales ou en hors saison, traversez ce joli massif d’ouest en est et explorez les pépites de ce parc naturel régional : les Baux-de-Provence, Saint-Rémy-de-Provence ou encore Eygalières.

  1. Préparer son itinéraire de randonnée dans les Alpilles
  2. Les Alpilles en randonnée de 4 jours : que voir, que faire ?
  3. Où dormir lors d’une randonnée itinérante dans les Alpilles ?
  4. Se ravitailler lors d’une randonnée itinérante dans les Alpilles
  5. Que prendre avec soi pour partir à pied dans les Alpilles ?
  6. Quand partir pour un trek dans les Alpilles ?
  7. Comment se rendre dans les Alpilles ?
  8. Quel budget prévoir pour ce trek dans les Alpilles ?
  9. L’empreinte carbone de cette randonnée de 4 jours dans les Alpilles
Panorama depuis le GR6 dans les Alpilles

Préparer son itinéraire de randonnée dans les Alpilles

Fin octobre 2021, je me suis élancée avec ma sœur à la découverte des Alpilles à pied ! 2 sentiers pédestres principaux traversent ce massif provençal :

  • Le GR6 de Tarascon à Lamanon. L’itinéraire total traverse la France dans sa largeur d’Arcachon à la vallée de l’Ubaye dans les Alpes ;
  • La Via Domitia de Tarascon à Orgon. La Via Domitia est la route historique romaine qui reliait l’Espagne à l’Italie. En France, elle s’étend des Pyrénées aux Alpes en passant par la Provence.

Quel itinéraire privilégier ? Sur la première partie du tracé (jusqu’à quelques kilomètres avant l’arrivée aux Baux-de-Provence), les 2 sentiers pédestres suivent le même chemin. Par la suite, le GR6 passe sur les hauteurs du massif et offre donc de jolis points de vue plus intéressants que la Via Domitia qui reste plutôt au niveau des villages.

Nos étapes sur le GR6 et la Via Domitia

Comptez 4 jours de marche pour traverser le massif d’ouest en est. Voici nos différentes étapes dans les Alpilles :

  • Jour 1 : Tarascon – Les Baux-de-Provence via le GR6 (20 km) ;
  • Jour 2 : Les Baux-de-Provence – Saint-Rémy-de-Provence via le GR6 (11 km) ;
  • Jour 3 : Saint-Rémy-de-Provence – Eygalières (13 km). Notre plan initial était de suivre le GR6 sur ce tronçon mais la forte pluie prévue nous a détournées de notre itinéraire de prédilection pour emprunter la Via Domitia et tracer au plus direct sans dénivelé ;
  • Jour 4 : Eygalières – Orgon (8 km) par la Via Domitia.

Les 2 sentiers pédestres sont bien balisés : nous n’avons eu aucun souci pour nous orienter. J’ai juste téléchargé la version gratuite de Visorando sur mon téléphone pour suivre à peu près notre position sur la carte et lever les éventuels doutes de balisage.

L’itinéraire que nous avons suivies est tiré du Lonely Planet Voyages zéro carbone (ou presque) en France.

GR6 en automne au départ de Tarascon
Paysage automnal des Alpilles

Envie d’inspirations supplémentaires pour randonner dans le sud-est de la France ? Découvrez 3 randonnées en Provence verte, dans le Parc naturel régional de la Sainte-Baume.

Le niveau de difficulté de cette randonnée dans les Alpilles

Les 2 itinéraires suivis lors de ce trek sont sans grande difficulté avec relativement peu de dénivelé et des étapes plutôt courtes.

Nous avons rencontré un seul passage un peu technique sur le GR6 au niveau du lac de Peirou avant d’arriver à Saint-Rémy-de-Provence. Il s’agit d’une paroi rocheuse à escalader sur une très courte distance avec des prises et une corde pour sécuriser l’ascension. Même avec nos gros sacs de randonnée, nous avons toutefois traversé sans grande difficulté.

Les Alpilles en randonnée de 4 jours : que voir, que faire ?

Les étapes journalières peuvent complètement être rallongées si vous êtes un bon marcheur. En revanche, c’est dommage de ne pas s’arrêter pour profiter des jolis villages provençaux traversés.

Le Palais des Papes à Avignon
Place du Palais à Avignon

Avignon

Notre escapade a en réalité démarré dans la célèbre Cité des Papes, où nous avons passé une fin d’après-midi et une soirée avant de prendre le TER direction Tarascon pour commencer la randonnée à pied.

Que voir à Avignon ?

Avignon mérite bien plus qu’une demi-journée de visite pour vraiment en profiter, notamment si vous souhaitez visiter le Palais des Papes. N’hésitez pas à prévoir une journée complète sur place si vous en avez la possibilité.

Voici comment occuper une après-midi ensoleillée à Avignon :

  • Se balader dans les ruelles et sur les jolies places typiquement provençales du centre historique cerné de remparts ;
  • Admirer le somptueux Palais des Papes, le plus grand édifice gothique d’Europe occidentale depuis la Place du Palais ;
  • Faire une pause dans le Jardin des Doms pour contempler la vue sur le Rhône et le mont Ventoux par beau temps ;
  • Traverser le Rhône avec le bac du Rocher des Doms, une navette fluviale électrique gratuite qui circule entre avril et novembre. Profitez ainsi d’une superbe vue sur le Pont d’Avignon. Longez ensuite le fleuve pour profiter de la très belle vue sur la vielle-ville depuis la rive d’en face avant de revenir à votre point de départ par le Pont Édouard Daladier.
Vignes du Jardin des Doms
Vue sur le Pont d'Avignon depuis le Jardin des Doms

Où manger à Avignon ?

Pour votre soirée à Avignon, je vous recommande chaudement le restaurant japonais Naka. Nous avons toutes les deux pris le menu vegan : tout était savoureux et très joliment présenté ! La salle de restaurant est également très élégante avec un beau mur de pierres. Une très belle surprise !

Les Baux-de-Provence

Que voir aux Baux-de-Provence ?

À la suite de votre première journée de marche, vous arrivez dans le fabuleux village des Baux-de-Provence. Sachez que c’est un lieu très touristique, surtout en haute saison. Toutefois, la village et son château perchés sur un éperon rocheux sont d’un charme fou et méritent un arrêt prolongé.

Même si les offres d’hébergements sont plutôt rares dans le village, je vous conseille tout de même d’y passer une nuit : vous pourrez ainsi découvrir les petites rues des Baux-de-Provence tôt le matin quand les visiteurs à la journée n’ont pas encore mis les pieds dans le village et que les boutiques de touristes sont encore fermées.

Esplanade du château des Baux de Provence
L’esplanade du château des Baux-de-Provence déserte au petit matin

Lors de votre soirée et début de journée aux Baux-de-Provence, ne manquez pas :

  • La visite des Carrières de Lumières. Cette ancienne carrière de pierre a été reconvertie en musée audiovisuel. Des œuvres d’artistes célèbres y sont projetées et animées sur les parois rocheuses, sur fond de musique. C’est immersif et surréaliste comme expérience ! Les expositions changent chaque année : en 2021, les peintures provençales de Cézanne et l’art abstrait de Kandinsky étaient à l’honneur. Comptez 14,5 € l’entrée plein tarif. Je vous conseille de réserver votre billet sur Internet avant de venir : les créneaux horaires sont souvent pleins, surtout en haute saison ;
  • Une balade au petit matin dans les rues provençales du village désert jusqu’à l’esplanade du château qui offre une vue magnifique sur les Alpilles ;
  • La contemplation de l’arrivée des rayons de soleil sur les constructions troglodytes et les rochers aux formes étonnantes du Val d’Enfer, qui encadre le village des Baux-de-Provence.
Lever de soleil aux Baux-de-Provence
Lever de soleil aux Baux de Provence

Où manger aux Baux-de-Provence ?

Vous n’avez pas beaucoup d’autre choix que de manger au restaurant de votre hôtel ! Tout est fermé le soir aux Baux-de-Provence, le village n’abritant que très peu d’habitants. Nous avons opté pour l’option économique de manger un repas froid dans notre chambre d’hôtel.

D’un point de vue logistique, soyez prévoyant pour vos ravitaillements. Vous ne trouverez pas de supermarché dans le village. Une toute petite épicerie qui vend uniquement des produits provençaux avec un dépôt de pain se trouve à l’entrée du village. C’est ici que nous avons trouvé des sandwichs pour le midi. Ils avaient seulement 2 choix, dont une option végétarienne : la bonne surprise !

Saint-Rémy-de-Provence

Que voir à Saint-Rémy-de-Provence ?

Continuez votre marche direction Saint-Rémy-de-Provence. C’est un village provençal tout mignon avec des petites ruelles ombragées et de jolies places de village prises d’assaut par les terrasses quand le soleil pointe le bout de son nez.

Site de Glanum
Arche romaine à Glanum

Le village et ses environs méritent un arrêt prolongé, notamment pour découvrir :

  • Glanum. Ce site archéologique abrite une cité antique découverte par hasard au 20e siècle. Les ruines sont fascinantes et les panneaux explicatifs permettent de se projeter aisément dans cette cité gauloise construite autour d’une source dite sacrée. La visite coûte 8 € : comptez entre 1 et 2 heures pour découvrir la totalité du site. Seul bémol : en raison du plan vigipirate, vous ne pourrez pas laisser vos sacs à l’entrée de Glanum. Comme le site est assez excentré du centre, nous n’avons pas eu le courage d’aller déposer nos sacs avant de revenir à Glanum pour visiter. Nous avons donc fait la visite avec nos gros sacs de randonnée sur le dos ;
  • Le centre-ville. Perdez-vous dans les petites ruelles et les étroits passages de ce joli village provençal pour vous imprégner de son atmosphère : c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner !

Où boire un verre à Saint-Rémy-de-Provence ?

Pour une ambiance animée et une belle sélection de boissons, je vous recommande le O’Varietes Irish Pub à Saint-Rémy-de-Provence. Certes, ce n’est pas très local, mais les pubs irlandais offrent toujours une expérience sympathique !

Rue de Saint-Rémy-de-Provence
Façade à Saint-Rémy-de-Provence

Envie de découvrir l’Irlande au-delà des pubs implantés en France ? Découvrez notre guide complet pour organiser un voyage à vélo en Irlande, une expérience bas carbone inoubliable sur l’Île d’Émeraude.

Eygalières

Que faire à Eygalières ?

Eygalières, c’est un peu le village des célébrités internationales. Hugh Grant par exemple, acteur britannique, y possède une maison. Nous l’avons même aperçu à la terrasse d’un café lors de notre passage !

C’est aussi un petit village provençal avec une rue principale où se pressent la plupart des commerces et l’activité du village. La particularité d’Eygalières : la rue principale grimpe sur les hauteurs du village vers la Tour de l’horloge. De là, un superbe point de vue sur le massif des Alpilles et le village vous attend.

En quittant le village, faites un arrêt à la chapelle Saint-Sixte pour profiter une dernière fois de la vue sur le massif des Alpilles et le village avant de continuer la randonnée en direction de la gare d’Orgon.

Rue d'Eygalières en automne
Panorama depuis Eygalières

Où prendre un café, un verre et s’abriter de la pluie à Eygalières ?

Arrivées complètement trempées à Eygalières après avoir marché sous une pluie battante, nous avons mangé dans un restaurant peu mémorable de la rue principale avant de nous abriter de la pluie battante au Café de la Place.

L’ambiance à l’intérieur est sympathique avec des sièges confortables sur lesquels s’installer pour passer un moment.

Nous sommes même revenues le soir prendre un verre, après la fin de l’épisode pluvieux et délestées de nos sacs de randonnée.

Où dormir lors d’une randonnée itinérante dans les Alpilles ?

Pour cette randonnée itinérante automnale dans les Alpilles, nous sommes parties sans tente et avons opté pour des réservations d’hébergements dans chacun des villages traversés.

Dormir dans les villages, c’est vraiment à mon sens la meilleure option pour ce type de trek itinérant. C’est le seul moyen de visiter les villages sans s’encombrer de son sac de randonnée. C’est aussi ce qui nous a permis d’avoir le temps de découvrir Glanum ou les Carrières de Lumière.

Vestiges de Glanum

À Avignon, Saint-Rémy-de-Provence et Eygalières, nous avons réservé des Airbnb. Je ne vous partage que l’adresse d’Avignon, la seule mémorable à mon goût.

Nous avons séjourné dans une chambre spacieuse chez l’habitant en plein centre-ville. La chambre avec salle de bain privative est très agréable et les hôtes très accueillants.

Aux Baux-de-Provence, l’offre de logements est très limitée. Si vous partez en haute saison, je vous recommande de réserver bien à l’avance, sous peine de vous retrouver sans solution pour séjourner dans le village.

Nous avons dormi au Mas d’Aigret, un hôtel sympathique en contrebas du village, avec une très belle vue sur la Vallée des Baux. Nous avions réservé une chambre classique, mais il est également possible d’opter pour une chambre troglodyte, pour ceux en quête d’un séjour insolite.

Randonneur sur le GR6 dans les Alpilles
Rocher aux Baux-de-Provence

Se ravitailler lors d’une randonnée itinérante dans les Alpilles

Pour vous ravitailler, c’est facilement faisable à Avignon, Tarascon et Saint-Rémy de Provence. Ce sont dans ces villages que nous avons fait nos courses pour disposer de repas froids dans nos sacs à dos.

Il nous aurait été également possible d’acheter quelques denrées alimentaires à Eygalières, le village disposant d’une petite supérette. Nous avons préféré acheter des sandwichs à la boulangerie pour le midi du lendemain avant de prendre le train à Orgon.

Le seul village où vous devez faire preuve de prévoyance reste donc les Baux-de-Provence. La plupart des restaurants du village sont fermés le soir (sauf ceux appartenant à un hôtel). Nous avons pour notre part pique-niquer dans notre chambre d’hôtel. Une toute petite épicerie à l’entrée du village vend des sandwichs et quelques produits alimentaires pour le déjeuner du lendemain.

Roche des Alpilles
Château des Baux de Provence
Point de vue sur le Val d'Enfer

Que prendre avec soi pour partir à pied dans les Alpilles ?

Ayant réservé des hébergements à l’avance, nous sommes parties sans matériel de camping. Nous avons fait également le choix de ne prendre ni réchaud ni popote pour alléger nos sacs à dos.

Pensez toutefois à ne pas oublier une tenue complète de pluie ! Même si vous voyagez en Provence, vous n’êtes pas à l’abri que la météo se gâte. De notre expérience de la région, les épisodes pluvieux sont longs et intenses, très loin des petites averses plutôt fréquentes dans la moitié nord de la France.

Pour éviter que vos affaires ne prennent l’eau, vérifiez que votre sac de randonnée est équipé de sa cape de pluie avant le départ. Pour une étanchéité supplémentaire, pensez à mettre au moins une de vos tenues dans un sac plastique pour avoir des vêtements toujours secs. Évitez également de mettre des objets qui craignent l’eau en bas de votre sac à dos : c’est souvent à cet endroit-là que l’eau s’infiltre le plus facilement, notamment quand vous posez votre chargement au sol.

Le dénivelé étant relativement doux, les bâtons de marche ne sont pas indispensables sur cet itinéraire.

Quand partir pour un trek dans les Alpilles ?

La Provence bénéficie d’un climat agréable toute l’année. Ce trek peut donc être réalisé en toute saison sans problème.

Nous sommes parties à la toute fin du mois d’octobre et, malgré une météo un peu capricieuse, nous avons beaucoup apprécié. Cette période reste plutôt calme, surtout dans les zones normalement très touristiques, comme les Baux-de-Provence.

Vignes des Alpilles
Parc naturel régional des Alpilles

Si vous partez en juillet et août, attendez-vous à plus de monde dans les villages et des hébergements plus chers. Attention aussi aux épisodes de canicule pendant les mois d’été qui peuvent rendre votre randonnée de 4 jours dans les Alpilles assez éprouvante.

Pendant le mois de juillet se tient le festival d’Avignon, qui attire beaucoup de monde chaque année. Attendez-vous à des billets de train plus chers pour rejoindre la Cité des Papes et une offre d’hébergements vite épuisée.

Je vous recommande personnellement de partir au printemps ou à l’automne : ce sont des saisons calmes d’un point de vue touristique et avec une météo plutôt clémente en Provence.

Comment se rendre dans les Alpilles ?

Avignon est accessible en TGV depuis Paris en 2 h 40 environ. Notez que le TGV vous dépose à la gare d’Avignon TGV. Pour rejoindre le centre-ville, vous devez ensuite emprunter une navette ou un TER.

Pour rejoindre les points de départ et d’arrivée du trek, des TER vous déposent :

  • Comptez 15 minutes de train entre Avignon centre et Tarascon ;
  • Comptez 30 minutes de trajet entre Orgon et Avignon. Certains TER vous déposent directement à la gare d’Avignon TGV et vous évitent de faire un changement au centre-ville.
Château de Tarascon

Quel budget prévoir pour ce trek dans les Alpilles ?

Les Alpilles, c’est une région dans laquelle les prix sont relativement élevés, notamment pour les hébergements.

Pour ces 4 jours et 4 nuits dans les Alpilles, nous avons dépensé 320 € par personne (sans le transport aller-retour pour rejoindre Avignon). Voici le détail du budget :

  • Transport (sans le train aller-retour vers Avignon TGV) : 16 € ;
  • Visites : 21 € ;
  • Courses (avec plusieurs achats de sandwichs et petits déjeuners en boulangerie) : 45 € ;
  • Restaurants, bars et cafés : 79 € ;
  • Hébergements : 159 €.
Randonnée dans les Alpilles - 4 jours

L’empreinte carbone de cette randonnée de 4 jours dans les Alpilles

Pour sensibiliser à l’impact carbone du tourisme, je trouve qu’il est essentiel d’informer sur l’empreinte carbone de nos voyages, pour que chacun puisse penser à cette donnée cruciale dans ses choix personnels. C’est pourquoi je vous partage l’empreinte carbone du transport lors de ce trek de 4 jours dans les Alpilles.

Au départ de Paris

En partant de Paris, ce que ma sœur a fait, voici les moyens de transports empruntés et l’empreinte carbone associée :

  • TGV Paris – Avignon aller-retour (1158 km) : 2,7 kg de CO2e ;
  • TER entre Avignon TGV et Tarascon (23 km) : 0,7 kg de CO2e ;
  • TER entre Orgon et Avignon TGV (26 km) : 0,8 kg de CO2e.

Au total, l’empreinte carbone au départ de Paris s’élève donc à 4,2 kg de CO2e pour ce trek de 4 jours dans les Alpilles, ce qui équivaut à peu près selon les chiffres de l’ADEME à :

  • 19 km en voiture ;
  • 8 repas végétariens ;
  • 0,6 repas avec du bœuf ;
  • 8 Go de données stockées pendant 1 an.

En comparaison, parcourir cette même distance en voiture thermique aurait émis 263 kg de CO2e au total (avec l’hypothèse d’une seule personne dans la voiture), soit plus de 62 fois plus que le voyage en train.

Les chiffres de l’impact carbone des transports sont tirés du simulateur de l’ADEME.

Au départ de Grenoble

En partant de Grenoble, ce que j’ai fait de mon côté, voici les moyens de transports empruntés et l’empreinte carbone associée :

  • TER Grenoble – Valence TGV aller-retour (124 km) : 3,7 kg de CO2e ;
  • TGV entre Valence TGV et Avignon TGV aller-retour (240 km) : 0,6 kg de CO2e ;
  • TER entre Avignon TGV et Tarascon (23 km) : 0,7 kg de CO2e ;
  • TER entre Orgon et Avignon TGV (26 km) : 0,8 kg de CO2e.

Depuis Grenoble, le total s’élève donc à 5,8 kg de CO2e. Malgré le nombre moins élevé de kilomètres, l’empreinte est légèrement plus élevée qu’au départ de Paris, en raison de l’impact plus important du TER par rapport au TGV. Certaines lignes de TER fonctionnent en effet encore au diesel en France.

En comparaison, parcourir cette distance en voiture thermique aurait émis 90 kg de CO2e (avec l’hypothèse d’une seule personne dans la voiture), soit plus de 15 fois plus que le voyage en train.

Alors, êtes-vous tenté par la découverte des Alpilles en randonnée de 4 jours ? Racontez-moi en commentaire !

Les Alpilles en randonnée de 4 jours